Mon sexe adolescent

Stage théâtre sur l’Egalité et la relation filles/garçons

Il s’agit de créer, en un laps de temps concentré (quatre jours), un spectacle thématique basé sur la synthèse de discussions puis d’improvisations sur l’égalité; les relations filles/garçons à l’adolescence.

Les élèves ébauchent eux-mêmes, sous la houlette de l’intervenante, des saynètes qu’ielles auront élues justes et correspondant à leur vision des choses et de la thématique abordée. Ce procédé permet d’impliquer les participant.es du début jusqu’à la fin du projet de façon intense et responsabilisée : ielles acquièrent en même temps que des techniques théâtrales efficaces, la capacité de remplir des objectifs sur une période courte, dans la perspective excitante et aussi intimidante d’une représentation. Ielles effectuent par la même occasion, la recherche sur la thématique de l’égalité. C’est donc une expérience plurielle. A partir des classes de 4ème

Créé aux Collège Las Cazes de Montpellier (34), Lycée Horticole de La tour du pin (38), Lycée Agro alimentaire de St Genis Laval (69) et Collège Romain Rolland de Nîmes (30)/ Dispositif Ecole ouverte, Collège Le Calloud de La Tour du pin, Service jeunesse des Vals du Dauphiné, Service jeunesse de Bourg St Maurice

Parole de prof// LES RESULTATS : LE VISIBLE ET L’INVISIBLE

En réponse directe avec les objectifs annoncés, la dynamique du groupe a été transformée. Il y a eu un déclic très fort au moment de la représentation. Une émulation collective qui a aussi concerné les élèves de la classe qui n’étaient pas montés sur scène. Ils étaient quand même au premier rang et sont venus après le salut féliciter leurs camarades en leur disant qu’ils avaient été « super ». Celui qui avait été exclu à cause de son attitude perturbatrice, celle dont les préoccupations extérieures ne lui ont pas permis de s’impliquer, celui qui s’est retiré du projet parce qu’il doutait du résultat final, tous ont montré qu’ils avaient aussi participé au processus à leur manière, à la place qu’ils s’étaient assignée. L’intensité de l’instant, nourrie par l’urgence de produire un spectacle en un temps resserré a permis aux élèves de cette classe d’entrer enfin dans une dynamique positive recherchée souvent en vain au cours de l’année dans les disciplines scolaires classiques. Ils ont été placés dans une situation où ils ont pris des risques et les ont assumés. Ils ont pu aller à la rencontre de personnes différentes qui leur ont donné une ouverture sur l’extérieur grâce au théâtre brisant ainsi l’effet « ghetto ». Ils ont exprimé une parole signifiante autour de préoccupations importantes et souvent problématiques tant à l’âge de l’adolescence que dans le contexte culturel et social qui est le leur. Ils se sont mis en scène dans leur fonctionnement. Première étape d’une possible distanciation ou « catharsis » par le rire. D’ailleurs lors du repas pris en commun dans la cour du collège le dernier jour, un groupe de filles et de garçons étaient assis ensemble en attendant la reprise.

Il convient également de saluer ici la qualité et l’investissement dont ont fait preuve les deux intervenants de la Compagnie de l’âtre, Ilène et Guillaume. Qu’ils soient ici remerciés pour leur patience et leur professionnalisme. Ils ont accompagné une expérience marquante qui sera sans aucun doute inoubliable pour les jeunes qui y ont participé et aussi pour ceux qui y ont assisté.

Il serait souhaitable de pouvoir renouveler cette expérience d’écriture scénique d’un cabaret adolescent autour de la question du genre et des relations filles-garçons. Nos élèves en ont besoin.

Bande son

Atelier Mon sexe adolescent

S.L. Professeure référente du projet / Collège Las Cazes, Montpellier