Abolition

D’après « Claude Gueux » de Victor Hugo

Adaptation à la scène de la nouvelle de Victor Hugo « Claude Gueux ». Un robuste ouvrier est poussé au crime par la pauvreté : le crime de vol d’une miche de pain. La prison sera son tombeau : il y vivra plusieurs péripéties qui le pousseront à tuer son contremaître aux ateliers des détenus : ce dernier l’avait torturé psychologiquement et privé de son compagnon de cellule et ami, sans raison aucune. La peine de mort est requise contre Claude Gueux. Avec brio, Hugo brandit l’Abolition haut et fort, par des mots si modernes déjà, qu’ils résonnent encore. Il réclame un système de société où la misère disparaît, productrice de délits et de crimes. Il réclame des conditions de détentions respectueuses de l’individu. Il réclame en 1831, ce que notre société ne parvient pas encore, au XXI ème siècle, à assurer à tous les individus.
« J’ai aimé ce spectacle, il donne une leçon de vie et nous apprend l’injustice qu’il peut y avoir pour des faits mal interprétés. »

« J’ai aimé ce spectacle car il est très bien réalisé, le comédien joue tous les rôles tout seul et sans décor sans qu’on soit perdu. »

« J’ai bien aimé cette pièce de théâtre car l’acteur montre bien ses différents rôles avec des expressions différentes. J’ai bien aimé la mise en scène, les jeux de lumière ainsi que les effets sonores. »

« Le spectacle m’a plu car il permet de rendre compte des conditions parfois extrêmes dans les lieux e détention puis de la peine capital appliquée dans des circonstances révoltantes sans aucune réflexion sur la question de savoir comment cet homme en est arrivé là. »

« J’ai adoré l’interprétation du comédien dans le personnage de Claude Gueux. Il a joué la pièce de théâtre tout seul avec différentes interprétations de voix et de postures pour qu’on sache quel personnage parlait, je n’ai jamais confondu les personnages, ce dont j’avais peur au début du fait qu’il soit le seul comédien. J’ai aussi adoré le spectacle pour l’histoire. »

« J’ai aimé ce spectacle car il y a plusieurs émotions à travers un seul homme qui représente plusieurs personnages. »

« J’ai aimé ce spectacle car ‘l’acteur jouait très bien puisqu’à aucun moment je n’ai été perdue ou je ne me suis ennuyée. L’acteur était captivant ainsi que les différents personnages qu’il jouait bien contrastés. J’ai apprécié la mise en scène sans décor particulier et peu de fond musical ainsi que les jeux de lumières. »

« J’ai beaucoup aimé ce spectacle car il parle de faits réels qui sont encore en débat aujourd’hui puisque 58 pays ont encore la peine de mort. »

« J’ai bien aimé ce spectacle car el comédien m’a vraiment plongé dedans, il joue bien tous les personnages. J’ai bien aimé l’histoire aussi, elle fait vraiment réfléchir. »

« J’ai aimé ce spectacle pour le jeu du comédien mais aussi pour les réflexions humaines que cette adaptation a soulevée. Grâce à cette pièce on a pu s’interroger sur l’intérêt de la torture et de la mise à mort, sur la discrimination entre détenus par les personnels des prisons, sur la compréhension nécessaire avant de porter des jugements sur un criminel, sur l’évolution de la société, sur l’amitié entre les hommes. »

Avec Guillaume Vérin

Mise en scène et technique Ilène Grange

Le spectacle reçoit la complicité des groupes locaux d’Amnesty International et de l’ACAT
Précedemment: Collège Hendricks d’Orange, Collège St Exupéry de St Laurent du Var, Collège Mitterrand de Caraman, Collège Philippe Lamour de la Grande motte, Collège Rimbaud de Montpellier, Lycée Champollion de Lattes, Cité Scolaire Jean Jaurès de St Affrique, Collège du Pic st Loup à St Clément de rivière, Collège Rosset de Lyon 7, Collège Pythéas de Marseille, Collège Camus de Miramas, Lycées au Puy en Velay, Collège des Vans, Collège Bernard de Ventadour Privas, Collège Beaufort, Collège St Sebastien sur Loire, Lycée professionnel de St Etienne, Collège de Geaune, Collège de St Vincent de Tyrosse, Collège de Beaufort
Dossier de presse